Erreur
  • JUser::_load: Unable to load user with id: 66

Lundi 13 Février 2012

Ste Hélène

Nous sommes le 13 février , et Appaloosa vient d’arriver à Ste Hélène à 18h50 .

Onze jours pour faire Cap Town -Ste Hélène , c’est pas mal du tout . les bureaux de douane et  d’immigration étant fermés à l’heure de l’arrivée , les gars devront attendre le lendemain matin pour faire la clearance d’entrée et de sortie , en effet , Jean François a un avion à Dakar le 27 février , il veut essayer de ne pas le louper .

Mardi 14 février , jour de la St Valentin , mauvaise surprise pour Yann , en préparant ses papiers pour la clearance , il s'aperçoit qu’il ne trouve pas son passeport , après plusieurs longues et interminables minutes , il faut se rendre à l’évidence le passeport n’est pas sur le bateau.

Après réflexion , il a probablement été oublié dans la voiture de location le dernier jour avant le départ . Après un mail à Peter à Cap Town , qui a remué ciel et terre pour tenter de le retrouver , le passeport est retrouvé au guichet de Budget car à l’aéroport . Ouf, gros soulagement .

Enfin après une enquête de moralité sur Yann de la part des autorités de Ste Hélène et la présentation de la photocopie du passeport , Yann sera enfin autorisé à débarquer.

Voici ci dessous un extrait du mail de Yann au soir du départ de Ste Hélène :

Voilà, nous sommes reparti. Et il y aura des souvenirs ! Pendant que les lumières de James Town disparaissaient dans le lointain, je faisais un petit bilan de la journée.

Elle avait mal commencé, mais ... bien fini. Arrivé par le Sud Est de l'île, nous l'avons contourné, à une allure pêche qui n'a rien donné, sinon un fou de Basants que nous avons pu libérer.

Quand nous avons jeté l'ancre ce lundi 13 les bureaux (dont celles des douanes et de l'immigration) fermaient. Donc ils nous ont donnés rdv à 8h30 sur le bateau. Un peu déçu, nous avons finalement fait le tour des réparations et vérifications du bateau.

Pendant que JF et Gérard plongeaient sous l'eau pour vérifier la coque et enlever les fils de pêche perdus. Jean Michel m'a hissé dans le mât et jusqu'en haut ce coup ci pour une vérification. Puis toujours avec la chaise de mât j'e suis descendu jusqu'aux pointes avant des coques pour vérifier les manilles et y mettre des câbles Rilsan afin quelles ne puissent être perdues. A mon tour j'ai plongé dans une eau à quasi 25°C.

Le lendemain, c'est là que cela s'est corsé. Impossible de mettre la main sur mon passeport et accessoirement mon permis de conduire international. Après de multiples recherches, il a fallu se résigner. J'ai envoyé un mail à Peter pour lui demander de joindre la location de voiture, seul endroit ou il me semblait possible d'avoir laisser mon passeport. Pendant que nous recevions les douanes et l'immigration, Peter faisaient les recherches. La réponse positive que j'ai découvert après m'a en parti rassuré. La suite de cette partie de l'histoire tu la connais. Bien sûr l'immigration a montré des réserves. L'autorisation de débarquer à été donnée à l'équipage mais pas au capitaine. Le reste de la mâtinée a été une attente pour moi sur le bateau, avec appel de VHF pour prendre des nouvelles. Pendant ce temps JF faisait le forcing. Il a été reçu par le chef de l'immigration: un Anglais fort poli et sympathique, qui a fait subir a JF une enquête de moralité. Pendant que je me faisais une raison, et préparais mon repas, la VHF m'a donné l'accord d'aborder. Ouf ! Le début d'après midi s'est passé à faire les formalité de départ ce coup ci. A 14h30 après avoir arpenté la rue principale et presque unique de la ville en tout sens et ouvert de multiples portes nous avons acquitté les taxes et le droit de quitter le territoire. La partie plaisir a pu commencer. Nous sommes montés dans un taxi qui nous a amené  par une route serpentante et étroite tout en haut du "boyaux" suivant le terme local dans lequel loge Jamestown. Notre destination était la maison de l'exil de Napoléon Bonaparte. Nous garderons un bon souvenir de cette visite. Nous avons été surpris par le nombre de pièces souvent originales qui ont appartenues au seul empereur qu'à eu la France. Le cadre était en plus magnifique. Nous avons eu le droit à une visite privée délivrée par une locale de très petite taille et passionnée. C'est elle qui nous a affirmé entre autre que napoléon ne faisait que 1,55 mètre. petit mais costaud. Pour l'histoire Il a été exilé par les Anglais en 1815.

Il avait avec lui 6 à 8 personnes, il avait le droit de recevoir de la visite, certes rares vue la distance. Il est mort d'un cancer de l'estomac.La thèse de l'empoisonnement est aujourd'hui plutôt écartée. Le problème de sa maison et qui est celui du musée c'est l'humidité ambiante qui fait tout pourrir à long terme. Retour à Jamestown, ou nous avons savouré une bière, avant de nous attaquer à "l'échelle de Jacobs". C'est une construction faite par la compagnie des rails en 1829. Elle a du servir de monte charge pour l'artillerie. Cet escalier enchâssé entre deux rails métallique fait suivant le dires locaux 699 marches. Elles sont individuellement hautes (30 cm) et rendent l'ascension difficile. Peter et Adam nous ont prévenus qu'après 10 jours de mer, les membres inférieurs s'amaigrissent, et que nous aurions du mal à les faire. Une fois rendu au pied de l'échelle, on ne fait pas le fier. Et bien nous l'avons fait, et nous tenons particulièrement à féliciter Jean Michel qui déjà par sa connaissance de l'histoire de France et de celle de Napoléon nous avait impressionné, et bien il l'a fait lui aussi ,à 76 ans l'adage "bon pied et bon oeil" lui va à ravir. Retour en bas au bar pour une lutte contre la déshydratation avant de regagner tranquillement la jetée et ces lianes de Tarzan pour monter à bord du taxi flottant qui nous ramènera a Appaloosa.

Pour la suite , le passeport a été renvoyé chez nous par DHL , ou je l’ai réceptionné, je l’ai ensuite confié à Cédric qui prenait l’avion 2 jours plus tard pour Dakar ou il rejoint Yann comme coéquipier . Ouf , tout est bien qui finit bien .

Dernière modification le Lundi, 05 Mars 2012 15:41
Administrator

Webmaster

2 Commentaires

  • vanessa sagne
    vanessa sagne Mardi, 24 Avril 2012 17:25

    bonjour

    le voyage commence fort !!!!
    on s'est rencontré au salon du multicoque
    nous avons le même projet que vous , nous avons hate de suivre vos aventures !!!!
    nous vivons pres du golfe du morbihan
    nous comptons sur vous pour nous dire lorsque vous y serez, on viendra vous faire un petit coucou !!
    (je ne sais pas si vous nous remettez !! nous avons bu un café avec vous et nous avons beaucoup discuter du cned, de la secu ...)
    a bientot et bon préparatifs !!!
    vanessa et Patrick

    Lien vers le commentaire
  • Betty
    Betty Mardi, 13 Mars 2012 11:10

    Quelle Histoire !! Vraiment cela m'a donné des frissons!
    Mais quel plaisir de lire cette aventure!

    Bon courage à tous j'espère que le passeport arrivera à bon port !

    Lien vers le commentaire

Laissez un commentaire