2 Février 2012. L’approvisionnement est enfin bouclé. Les formalités sont faites, tardivement, il ne reste que le plein de fuel qui doit se faire à la sortie du port. Le temps de larger les amarres, de franchir le swing bridge (le pont levant bleu) et le pont pivotant blanc, de s’y rendre, d’apprendre que je ne peux avoir de fuel détaxé, de chasser le phoque qui voulait s’installer sur le ponton, il est 18h. Vu le vent 35 à 40 kt, nous remettons le départ le lendemain à l’aube.

3 février 7h : nous larguons les amarres de « Cape Grace marina », la jet set de Cape Town. Avec un certain pincement je me dis que je ne repasserai pas ces 2 ponts charmants de si tôt, au mieux dans 3 ans avec ma famille au complet. A 9h nous mettons le Cap au 150, toujours avec 3 ris dans la Grand Voile et 2 ris dans le Génois, car il y a 30 kt avec des rafales à 35 kt, nous faisons une vitesse de surface de fond de 7 kt. Ce n’est qu’après quelques jours que nous serons sûr que le loch de surface est mal paramétré.

C’est le grand jour, celui du départ définitif, celui de la (première) grande expérience hauturière, celle qui va faire que nous serons en permanence à plus de 500 Mn des côtes (sachant qu’on les voit au mieux à 10 Mn), celle qui va me rapprocher enfin de ma famille, celle d’un nouvelle expérience de vie à bord avec de relatifs inconnus

Dernière modification le Mercredi, 21 Mars 2012 18:45
Administrator

Webmaster

Plus dans cette catégorie : « LE DEPART DE CAPTOWN STE HELENE »

Laissez un commentaire